Dans les pas des parisiens célèbres

A l'école de Louise Michel

Louise Michel

L’héroïne de la Commune fut d'abord une institutrice convaincue de son rôle. Elle enseigna à Montmartre, mais aussi... à Nouméa.

Quand Clément chantait La Commune

Jean Baptiste Clément photographié par Nadar

Si «Le temps des cerises» est devenu une sorte d’hymne à La Commune de Paris, c’est parce que son auteur, le montmartrois Jean Baptiste Clément, a été associé aux événement parisiens du printemps 1871. Voici une petite balade de la mémoire sur la place consacrée au poète.

Paule Mink à Saint-Pierre-de-Montmartre

Eglise Saint Pierre de Montmartre, Paris 18ème

Deux héroïnes de la Commune de Paris, Louise Michel et Paule Mink ont utilisé les églises Saint-Pierre de Montmartre et Saint-Bernard-de-La-Chapelle pour exprimer leurs convictions sociales. L’occasion d’une petite balade du souvenir entre la butte Montmartre et la Goutte d’Or.

Paris 3ème : Nathalie Lemel, héroïne de la Commune

Portrait de Nathalie Lemel

Si jamais vous souhaitez vous rendre Place Nathalie Lemel ou Place Elisabeth Dmitrieff, dans le 3ème arrondissement de Paris, ne cherchez pas ces adresses sur Google Maps : elle n’ont tout simplement pas les honneurs du premier moteur de recherche mondial. Simple oubli ?

Musée d'Orsay : Courbet, artiste engagé

L'Atelier du peintre, Gustave Courbet (1854), Musée d'Orsay, Paris 7ème

Le peintre Gustave Courbet est cet homme engagé que la 3ème République accusera d’avoir détruit la colonne Vendôme au nom de son soutien à la Commune de Paris. Pour mieux cerner l’engagement de Courbet, pourquoi ne pas aller observer de plus près l’une de ses toiles les plus célèbres au musée d’Orsay (rez-de-chaussée), une toile manifeste sur laquelle figure, dans la partie droite, son ami Proudhon, le père du socialisme à la française : "L'Atelier du peintre"

Vendôme-Bastille : Auguste Dumont, le sculpteur des sommets

Le Génie de la liberté, Colonne de Juillet, place de la Bastille, Paris 4ème

Quoi de commun entre le génie de la Bastille, juché au sommet de la colonne de juillet (*), et la statue de l’empereur Napoléon qui trône sur la colonne Vendôme ? Le sculpteur Auguste Dumont (1801-1884) les a réalisées l’une et l’autre.
(*) En mémoire des « Trois glorieuses », les trois journées héroïques de la révolution de juillet 1830.

Pages

Subscribe to RSS - Dans les pas des parisiens célèbres