Gustave Courbet

Musée d'Orsay : Courbet, artiste engagé

L'Atelier du peintre, Gustave Courbet (1854), Musée d'Orsay, Paris 7ème

Le peintre Gustave Courbet est cet homme engagé que la 3ème République accusera d’avoir détruit la colonne Vendôme au nom de son soutien à la Commune de Paris. Pour mieux cerner l’engagement de Courbet, pourquoi ne pas aller observer de plus près l’une de ses toiles les plus célèbres au musée d’Orsay (rez-de-chaussée), une toile manifeste sur laquelle figure, dans la partie droite, son ami Proudhon, le père du socialisme à la française : "L'Atelier du peintre"

Place Vendôme : Courbet, le proudhonien à l'assaut de la colonne

Gustave Courbet (1819-1877), Le désespéré, huile sur toile

Mais pourquoi donc le nom du peintre Gustave Courbet fut-il associé à la destruction de la Colonne Vendôme pendant la Commune de Paris (1871) ?

Place Saint-Georges : drôle de citoyen ce Thiers !

La colonne Vendôme, un « Gloubi-boulga » de symboles

Statue de Napoléon 1er, par Dumont, place Vendôme, Paris 1er

323 000 francs, c’est le prix que devait acquitter Gustave Courbet pour le remplacement de la colonne Vendôme, dont la destruction pendant la Commune de Paris avait été imputée au célèbre peintre. Le prix à payer pour rétablir et figer un symbole que l’histoire n’avait pourtant cessé de chahuter (et qui n’a de Vendôme que le nom...)

Subscribe to RSS - Gustave Courbet